légendes asiatiques: kirin

Si les débuts de son manga ne le laissent pas paraître, Masashi Kishimoto s'est énormément inspiré de la mythologie japonaise et asiatique en générale. Que ce soit pour les techniques du Mangekyou Sharingan du clan des Uchiwas (voir Amaterasu, Susanoo et Tsukuyomi: la Mythologie du Mangekyou Sharingan), ou bien pour des techniques plus mineures et moins charismatiques. Parmi elles, le Kirin, qui est inspirée par le nom d'une célèbre créature chimérique de la mythologie.


Lors du terrible combat entre Sasuke et Itachi, le cadet vint à bout de deux des trois techniques du Mangekyou Sharingan. Il lança alors avec le peu de chakra lui restant un dernier Katon (élément feu) qui blessa Itachi. Mais le but de ce jutsu n'était pas d'atteindre son frère, mais de réchauffer l'atmosphère au dessus d'eux, afin d'effectuer son jutsu le plus puissant : Kirin. Sasuke prétend que cette technique est comme l'Amaterasu de son frère, inévitable.

En effet, Sasuke maîtrise depuis son entraînement avec son ancien sensei, Kakashi Hatake, l'élément Raiton (la foudre), et notamment le Chidori (ou Les Milles Oiseaux). A l'aide du Chidori, Sasuke peut contrôler l'endroit ou frappera la foudre. La vitesse du son étant ridicule comparée à celle de la Foudre, on peut effectivement supposer que la technique ne peut être esquivée par un humain. Mais il est toujours possible de s'en protéger, comme le fit Itachi. On peut supposer que c'est à cette technique qu'Orochimaru faisait référence dans le chapitre 309 et Sasuke dans le chapitre 362. (§ 391)

Kirin: une chimère mythologique asiatique

Le Kirin (qui peut s'écrire de différentes façons suivant la langue, notamment Ki-Rin) est un animal de la mythologie asiatique et non uniquement nipponne. C'est une créature chimérique : un corps de cerf, une queue de bœuf, et une corne (uniquement pour les mâles). Il ne faut pas confondre avec le mot girafe qui se prononce et s'écrit de la même façon en japonais, ce sont deux animaux bien différents. Autrefois, on disait "Ki" pour les mâles et "Rin" pour les femelles, d'où l'appellation Ki-Rin. Dans la mythologie asiatique, quatre animaux règnent sur tout les autres, et leur règne se distingue sur le type des animaux dominés.

- Le Dragon règne sur les animaux à écailles.
- Le Phénix règne sur les animaux à plumes.
- La Tortue règne sur les animaux à carapaces.
- Le Kirin règne sur les animaux à poils.


Cet animal ne réside que dans des lieux sereins, ou près d'un sage, ce qui fait qu'en apercevoir un est signe de bon augure car il représente la paix et l'harmonie, mais aussi la prudence et le discernement. En effet, le Kirin ne fait pas le moindre pas sans regarder où il marche; et il est dit que sa corne (ou son bois de cerf) sert à séparer les personnes pures, et celles qui ont commis des méfaits. C'est pour cela qu'il n'est pas rare d'en trouver des statues dans divers temples, dont les temples Shaolin chinois. Malgré la pureté de cette chimère, le Kirin peut également devenir extrêmement dangereux lorsqu'il s'agit de protéger des gens. Il ne prend jamais la vie à des innocents, mais les protège au péril de la sienne. Il est dit qu'il peut également détrôner un roi qu'il juge mauvais.

Malheureusement, il est possible de chasser un Kirin en tuant de jeunes animaux innocents, mais lorsqu'une région se voit privée d'un Kirin, c'est signe de très mauvais augure. Selon la légende, Confucius, un personnage historique chinois des plus célèbres, aurait compris que le Roi de sa terre, nommé Ai, allait bientôt mourir simplement en apprenant qu'un chasseur venait de tuer un Kirin. On dit que le Kirin peut communiquer facilement avec les êtres humains car il sait parler cette langue. Pour faire la distinction entre les menteurs et ceux qui disent la vérité, le Kirin se sert de son don de télépathie.

Apparitions du Kirin dans les oeuvres contemporaines

Le Kirin apparaîtra dans de nombreuses oeuvres, et notamment celles de Fuyumi Ono (ou Fuyumi Uchida, une fois mariée) qui est une écrivaine japonaise très qualifiée en matière de mythologie bouddhiste (elle fut diplômée à Kyoto). Elle était âgée de 31 ans lorsque le premier livre d'une longue série de romans parlant des Kirins, appelée Les douze Royaumes (en japonais Juuni Kokki) fut publié au Japon : Mashou no Ko. Le dernier livre de cette série de huit tomes est sorti en 1996 au Japon. En France, la publication de cette série n'ayant commencé qu'en 2007, il reste encore trois œuvres à paraître. Les douze Royaumes fut partiellement adaptée en 45 épisodes de série animée. Ces œuvres font allusion à un autre créature chimérique : le Shirei. Le Shirei est un démon (en japonais Youma) avec qui le Kirin a passé un pacte non négligeable : lors de la mort du Kirin, le Shirei a le droit de manger le cadavre de la bête.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×